.

.

Envoyer Imprimer PDF
Index de l'article
Les postes de joueur du Rugby à XV
01 & 03 Piliers
02 Talonneur
04 & 05 Deuxièmes lignes
06 & 07 Troisièmes lignes aile
08 Troisième ligne centre
09 Demi de mélée
10 Demi d'ouverture
12 & 13 Centres
11 & 14 Ailiers
15 Arrière
Toutes les pages

••• PILIERS •••

"l'amoureux, il aime tellement son adversaire que la mêlée a été mise en place pour qu'il puisse l'embrasser"


maillot de rugby numéroté 01, club de rugby de sainte genevieve des bois, essonne, 91maillot de rugby numéroté 03, club de rugby de sainte genevieve des bois, essonne, 91

Au rugby à XV, le pilier (1 et 3) (gauche et droit) (en anglais : prop) est l'un des quinze postes habituels. On trouve deux piliers dans une équipe. Ce sont des joueurs de première ligne qui entourent le talonneur en mêlée fermée, et chargés de pousser les piliers adverses lors de cette phase de jeu. Dans le jargon de l'ovalie, on parle parfois simplement du "gaucher" et du "droitier". Les piliers courent certes moins vite que les autres joueurs de l'équipe mais jouent un rôle important lors des mêlées. Étant donné les risques physiques encourus lors de ces phases de jeu à ce poste, seuls des spécialistes sont autorisés à jouer à ce poste et on a parfois recours à des mêlées simulées pour préserver la santé des joueurs si ces joueurs sont déjà sortis sur blessures. La dureté physique de ce poste ainsi que la spécificité du poste implique la présence nécessaire d'un pilier parmi les sept remplaçants d'une feuille de match, un deuxième spécialiste est aussi parfois sélectionné si l'entraîneur redoute un match particulièrement intense sur les phases de conquête. Les joueurs jouant à ce poste sont généralement les plus lourds de l'équipe et sont plus petits que les deuxièmes ou troisièmes lignes. Dans le rugby moderne leur gabarit est autour d'1m80 pour 110 kilos, leur centre de gravité doit être le plus bas possible pour pouvoir mieux jouer en mêlée, toutefois il existe des joueurs plus grands ou plus lourds qui sont performants à ce poste. Toutes proportions gardées, les piliers gauches sont moins imposants et plus mobiles que les piliers droits. En effet, leur position dans la mêlée est différente. Le pilier droit engage ses deux épaules dans la mêlée et doit contenir le talonneur et le pilier gauche adverses. Le gaucher n'engage par contre qu'une seule épaule (la droite) et ne possède donc qu'un vis-à-vis. Désormais les piliers ont aussi pour rôle de soulever leurs coéquipiers en touche et participent à des actions de jeu balle en mains et pilonne la ligne défensive adverse près de la ligne d'en but.

01-piliers d'équipe de rugby

Ci dessous un descriptif plus "litéraire" de ce poste, vu par "Prince d'Euphore", rédacteur pour le site web de nos amis de Lanester

Etrange bipède dont la morphologie évoque nos lointains cousins quadrumanes, le pilier se nourrit exclusivement de saucisson. Figure inénarrable du rugby, le spécimen prête volontiers le flanc à la caricature....
Quand on veut dépeindre le rugbyman sous les traits grossiers d’une brute épaisse dont l’essentielle faculté est de s’incliner pour pousser en mêlée, c’est bien sur au pilier que l’on pense.
Le cliché est un peu éculé me direz-vous. De nos jours, les piliers dits "modernes" sont des athlètes affutés sans un gramme de graisse, galopant aux quatre coins du pré, capables de vous envoyer des passes vissées de 30 mètres. Heureusement pour le folklore de notre sport, ce tableau idyllique ne concerne qu’une poignée de joueurs professionnels composant le gratin de l’élite nationale. Les autres sont bien souvent a cataloguer dans la série "a l’ancienne". Dépassant allègrement le quintal, un cou de taureau, tout dans le jarret et dans les reins, rien dans les abdos (hormis la Kro), le pilard traditionnel est voué aux tâches obscures de ce jeu : tordre son alter ego en mêlée, arracher des ballons dans les mauls et c’est a peu près tout. Jamais vous ne verrez un n° 1 ou un n° 3 porter le cuir dans une course folle et chaloupée pour prendre des intervalles au milieu des gazelles. Cela lui est généralement formellement interdit par son coach, et d’ailleurs, ce serait contre-nature...

Les hommes de l’ombre
Quand on joue a la pile, on va au charbon, on fait sa sale besogne et surtout on se tait. Et pour cause, le pilier est certes un homme fort, roué et vicelard, sa mobilité est limitée et ne peut donc jouer les stars en tortillant du cul.On les voit parfois tenter quelques foulées courageuses en début de partie, histoire de montrer qu’ils sont eux aussi des sportifs, et puis après, harassés par les travaux de force auxquels ils se bornent, marchent péniblement d’un regroupement a un autre,les mains appuyées sur les reins, cherchant l’oxygène comme des grosses carpes sorties de la rivière. Néanmoins, tous les rugbymen vous le diront, un bon pilier, solide comme un roc, vaillant comme une mule, est une denrée ô combien précieuse. Deux piliers défaillants et c’est souvent la maison qui s’écroule, par contre s’ils sont conquérants, on peut voyager tranquille. Même les vieux adages ovaliens le disent : "le rugby, ça commence devant", et comme devant ça commence avec eux, mieux vaut être bien armés en première ligne.

Qui fait peur aux enfants, qui largue des caisses abominables ?
Il faut en effet être un gaillard de la meilleure moelle pour affronter toutes les avanies de ce sport. Qui ramasse les poires en premier quand une mêlée se relève ? le pilier. Qui sort du terrain la gueule en vrac ? le pilier. Qui est condamné a l’anonymat éternel ? le pilier. Qui se couvre de ridicule en se tartinant la fiole de vaseline et en se passant un bandeau d’élasto autour de la tête ? le pilier. Qui a les oreilles en choux-fleurs ? qui ne trouve pas de short à sa taille, qui fait peur aux enfants, etc, etc… Alors vraiment, a tous les piliers de la terre, je rends un hommage a la bravoure, a l’abnégation et a l’humilité.
Et oui, finalement , on les aime bien nos bons vieux pilards, ils amènent un peu de sel dans une vie de groupe. On les brocarde gentiment, on les taquine parce qu’on sait que c’est facile et qu’ils n’ont pas toujours une répartie foudroyante. Faut dire qu’ils cherchent aussi… quand quelqu’un lâche une caisse abominable et enfume un car entier, c’est toujours sur les piliers que les soupçons s’abattent, quand, juste avant un match, un chiotte est "nutellisé"* sans vergogne, on voit souvent en sortir une bourrique, fière de son forfait, arborant un 1 dans le dos. Et puis, qui mange tout le saucisson dans les collations d’après-match ?
* Nutelliser : formidable néologisme construit sur la racine étymologique de "Nutella". Imaginez donc une cuvette ressemblant a un pot de Nutella en fin de vie…



Arrivée à la Crayonnerie
Compte à rebours
expiré

bandeau3 980x257

partenaire_sgdb   partenaire_CG91   partenaire_SGS    partenaire_ffr   partenaire_CIFR   partenaire_CD91 
partenaire_GRENELLE   partenaire miam miam sushi   partenaire_recci   partenaire_VAG2000   partenaire XV-Parlement

ContactsLes EquipesLes RésultatsLes ActusLe ForumLa Boutique • Plan d'accèsL'Ecole de rugby
Copyright © 2013 SGS Rugby, le club de rugby de Sainte Geneviève des Bois, Essonne 91.
Tous droits réservés

Powered by webmaster@sgsrugby.fr