.

.

Interview de Richard DESAILLY, directeur technique SGS Rugby

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 6
MauvaisTrès bien 

desailly_richard Interview du Directeur Technique Richard DESAILLY :

Interviewer Lavictoire Samiton Rey : Quel est ton rôle en tant que Directeur Technique ?

Richard DESAILLY : Le Directeur Technique met en place la politique sportive de la section. Il définit le projet de jeu, encadre les éducateurs et les entraîneurs. Il s’assure de la continuité dans la formation du joueur, de la sécurité en général toujours au niveau sportif. Il organise aussi des réunions d’information sur les nouvelles pratiques, méthodes… C’est le responsable qualité si l’on peut dire de la pratique du Rugby dans un club.

LSR : Depuis combien de temps tiens tu ce rôle ?

RD : Depuis cinq ans. SGS Rugby avait besoin d’un coordinateur en la matière et lorsque Jacques BOULANGER m’a contacté j’y ai répond favorablement.

LSR : Tu n’es donc à SGS Rugby que depuis cinq ans ?

RD : Non, non. SGS Rugby et moi c’est une vieille histoire. J’y étais alors que la plus part des bénévoles actuels courraient encore en culotte courte. Nous avons même il y a quelques années de cela réalisé un tour du Monde, tu n’imagines pas ce que c’est de vivre une telle aventure. Tu sais lorsque tu as connu un club comme SGS Rugby, tu ne peux qu’y revenir un jour ou l’autre, en plus on me proposait un objectif plaisant.

LSR : Quel autre fonction as-tu à SGS Rugby ?

RD : Je suis aussi l’entraîneur de l’équipe senior, en solo au début puis en binôme. J’ai repris le groupe en 2006-2007 alors qu’Alain COLLAS avait décidé de s’investir sur l’équipe Féminines. Cette année là nous avons eu le plaisir de disputer la Coupe Ile de France et cerise sur le gâteau de la gagner. Une superbe fête…

LSR : Tu sembles parler de ce moment en nostalgique ?

RD : Et bien oui car à cette époque tout présageait à un avenir sportif intéressant. Ca n’a pas été le cas comme quoi la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Au Rugby rien ne peut être prédit même si tu penses avoir tous les ingrédients des fois la mayonnaise ne prend pas. Les saisons suivantes nous avons souvent déchanté. Je regrette de ne pas avoir eu un groupe joueurs assez motivé, un noyau dur sur lequel j’aurais pu me reposer. Enfin il faut rester philosophe et se dire que j’y ai toutefois rencontré des personnes intéressantes.

LSR : La saison est finie ?

RD : Non, nous allons disputer cette saison la Coupe Ile de France. J’espère pour nous tous que cette aventure humaine nous apportera le plus grand des plaisirs. Pour ce qui est du championnat là c’est fini, nous n’avons assuré notre maintien que sur les deux derniers matches. Le groupe évolue et évoluera, ce que je souhaite c’est que tout le monde reste dans le navire pour la saison prochaine, ce qui n’est pas gagné.

LSR : La saison prochaine ?

RD : J’avais convenu avec Jérémie DURAND qu’il y aurait un passage de témoin si ce dernier obtenait son diplôme fédéral, c’est le cas…

LSR : Cela signifie que tu quittes le groupe ?

RD : Non, j’espère pouvoir aider de temps à autres voire préparer le joueur dans un domaine précis, une préparation individuelle dans la technique et la tactique. Et puis une saison c’est long même un entraîneur a des fois besoin d’assistance et de conseils et dans ces cas je serai là.

LSR : Un entraîneur est-il seul ?

RD : Non, tu as aussi un staff derrière toi. J’aime ces gars qui travaillent dans l’ombre et font tout pour que nous entraîneurs puissions nous consacrer qu’au sport. Cette saison ils étaient quatre (Frédéric DESBOIS, Fabrice BAUMGARTNER, Franck GICQUEL et Didier LEERS) et ils ont assuré leur rôle comme il se doit.

LSR : Si tu quittes le groupe ne penses-tu pas que d’autres le quitteront ?

RD : Je ne pense pas et surtout ne le souhaite pas, c’est à chacun de faire ce qu’il faut pour que tout se passe bien. Maintenant on ne peut pas écrire le futur et je ne suis pas maître des choix de chacun. Quoi qu’il en soit il ne faudrait pas que SGS Rugby subisse ce type de souci car si on veut être ambitieux il faut regrouper et non coller des rustines ici et là.

LSR : Tes contacts avec les joueurs se limitent-ils aux périodes passées au club ?

RD : Non, il faut continuellement avoir le contact avec ton groupe, mon forfait de téléphone en connaît quelque chose. Je rencontre aussi quelques personnes en dehors des infrastructures du Rugby et c’est aussi là que tu peux te rendre compte que le Rugby a des valeurs qui lui sont propres.

LSR : En dehors de SGS Rugby as-tu d’autres activités ?

RD : Oui, j’interviens aussi au niveau du Comité de l’Essonne de Rugby (CD91) en tant que Vice Président et responsable de l’activité sportive. J’y encadre les moins de 17 ans et moins de 16 ans au niveau des sélections, c’est très enrichissant.

LSR : Prendrais-tu de nouvelles fonctions au sein de SGS Rugby ?

RD : J’ai toujours dit que ce club et ses couleurs me tenaient à cœur et je ne conviendrais pas qu’il disparaisse. Si bien entendu on me demandait de donner de ma personne et si bien entendu c’est réalisable je répondrais présent comme au premier jour.

LSR : Ton dernier mot ?

RD : C’est en en saignant qu’on devient professeur. Le Rugby est avant tout une histoire d’hommes (et de femmes aussi), des aventures que l’on vit, des rencontres que l’on fait, des victoires et des défaites, des voyages… Le Rugby nous apporte et nous apportons au Rugby, que cela continue et le plus longtemps possible. Je vous embrasse tous, je vous aime comme un père.

Interview réalisé par Lavictoire Samiton Rey, le 18 mai 2011


Arrivée à la Crayonnerie
Compte à rebours
expiré

bandeau3 980x257

partenaire_sgdb   partenaire_CG91   partenaire_SGS    partenaire_ffr   partenaire_CIFR   partenaire_CD91 
partenaire_GRENELLE   partenaire miam miam sushi   partenaire_recci   partenaire_VAG2000   partenaire XV-Parlement

ContactsLes EquipesLes RésultatsLes ActusLe ForumLa Boutique • Plan d'accèsL'Ecole de rugby
Copyright © 2013 SGS Rugby, le club de rugby de Sainte Geneviève des Bois, Essonne 91.
Tous droits réservés

Powered by webmaster@sgsrugby.fr